Imprimer Imprimer Partager Partage
Facebook Twitter Google +

La SNPN et La Maison du Lac de Grand-Lieu

Nov 23, 2021
Marion Jacques

La Société nationale de protection de la nature, ou SNPN, est voisine et partenaire de La Maison du Lac de Grand-Lieu. Notre objectif commun : protéger le lac de Grand-Lieu ! En tant qu’association gestionnaire de la Réserve naturelle nationale du lac de Grand-Lieu, elle assure l’importante mission de garder le lac, ses milieux et sa biodiversité en bonne santé écologique. Quelles sont les missions de la SNPN et comment travaillons-nous ensemble ?

De la Société d’acclimatation à la SNPN

Fondée en 1854, la « Société impériale zoologique d’acclimatation » a pour objet d’introduire en France et d’acclimater des espèces animales étrangères dites « utiles » ou « d’ornement » : au XIXe siècle, la nature et ses ressources sont avant tout considérées comme un capital au service du développement des activités humaines.

La menace que représentent les actions de l’Homme sur la nature sont toutefois un sujet de préoccupation pour cette société, dès sa création : elle se positionne rapidement en faveur de la protection des animaux, des végétaux et des ressources naturelles menacées de surexploitation et d’extinction par le développement industriel.

En 1960, la société d’acclimatation devient alors la Société nationale de protection de la nature, dont la mission se recentre autour d’actions de protection de la nature – des espèces animales et végétales sauvages ainsi que des milieux naturels – d’éducation et de sensibilisation. La SNPN est aujourd’hui gestionnaire des Réserves naturelles nationales (RNN) du lac de Grand Lieu et de la Camargue : ces deux sites sont reconnus comme zones humides d’importance mondiale au titre de la Convention de Ramsar.

 

La SNPN, gestionnaire de la Réserve naturelle nationale du lac de Grand-Lieu

En 1985, le ministère de l’Environnement nomme la SNPN gestionnaire des 2700 hectares sur lesquels s’étend la RNN du lac de Grand-Lieu : elle est chargée de protéger la faune et la flore du lac et de suivre l’évolution des écosystèmes qui le composent.

Plus précisément, la SNPN réalise ses actions de gestion et de protection de la Réserve conformément au plan de gestion élaboré pour 10 ans et validé par l’Etat. Elle réalise ainsi des programmes d’études et des suivis scientifiques sur toutes les composantes de l’écosystème de la réserve : sa faune, sa flore etc. Elle contrôle notamment la qualité de l’eau du lac, qui a un impact direct sur la biodiversité des milieux naturels. Elle assure également des missions de gardiennage, d’entretien des équipements, d’aménagement et de médiation.

Dans toutes ses missions, la Société nationale de protection de la nature est accompagnée par un comité consultatif regroupant des acteurs locaux ainsi qu’un conseil scientifique, dont fait partie La Maison du Lac de Grand-Lieu.

 

Gestion des espèces exotiques envahissantes et suivis scientifiques

Une des missions majeures de la SNPN est le suivi et la gestion des espèces exotiques envahissantes qui se développent sur le lac de Grand-Lieu, notamment : la Jussie, le Ragondin, l’Erismature rousse et l’Écrevisse de Louisiane. L’apparition de ces nouvelles espèces pourrait mettre en danger le patrimoine naturel du site. Pour limiter leur impact, des campagnes d’arrachage, de piégeage et de prélèvement sont réalisées sur la RNN du lac de Grand-Lieu.

Avec plus de 300 espèces d’oiseaux recensées, le lac de Grand-Lieu est reconnu pour l’importance de son avifaune : chaque année, la SNPN réalise des suivis et inventaires sur les populations d’oiseaux afin d’étudier l’évolution des peuplements.

Au-delà de l’avifaune et afin de mieux connaître et comprendre les écosystèmes présents sur le lac de Grand Lieu, de nouveaux suivis et inventaires sont réalisés sur la biodiversité du site. C’est ainsi qu’un inventaire réalisé en 2019 et 2020 avec le GRETIA (Groupe d’études des invertébrés armoricains) aboutit notamment à une belle découverte : la présence sur le lac de Grand-Lieu d’une nouvelle espèce de guêpe encore jamais recensée en France ! Jusque-là, la petite guêpe parasitoïde Mimumesa wuestneii n’avait été observée en Europe qu’en Autriche, Hongrie, Roumanie et Lituanie.

Des suivis sont également menés sur les différents milieux naturels du lac, tels que les herbiers flottants, les roselières boisées et les prairies inondables. Par ailleurs, des dispositifs de protection de la végétation, tels que les exclos, sont installés afin de déterminer l’impact des herbivores sur le développement de la végétation.

 

La SNPN et La Maison du Lac de Grand-Lieu

Depuis sa création en 2014, La Maison du Lac de Grand-Lieu agit en étroite collaboration avec la SNPN dans la création de projets de médiation et de vulgarisation scientifique sur les zones humides et sur l’écologie du lac de Grand-Lieu.

Centre d’éducation à l’environnement, La Maison du Lac de Grand-Lieu s’appuie sur l’expertise des gestionnaires de la réserve : leurs connaissances sur le lac de Grand-Lieu, sa biodiversité et ses milieux nous permettent ainsi d’enrichir les contenus scientifiques et naturalistes transmis à l’ensemble de nos publics, notamment les contenus de nos expositions. Jean-Marc Gillier, directeur de la Réserve naturelle nationale du lac de Grand-Lieu, est par ailleurs membre du collège scientifique de La Maison du Lac de Grand-Lieu.

Cette collaboration donne également naissance à des animations à destination de toutes et tous ! À l’occasion du « Jour de la nuit », le samedi 9 octobre 2021, les deux structures ont coorganisé une animation nocturne sensorielle. Les objectifs : sensibiliser le grand public à la question de la pollution lumineuse, l’une des principales causes de disparition des insectes ; et faire découvrir le Pavillon et le lac de Grand-Lieu dans une ambiance magique et sous un beau ciel étoilé ! Patience, d’autres animations sont à venir 😉

 

 

Sources :

 

 

Adhésion à la SNPN et abonnement aux revues

Crédits photo : La Maison du Lac de Grand-Lieu ; Morgane Montoux pour La Maison du Lac de Grand-Lieu ; Paul Pascal pour le Département de Loire-Atlantique.