Imprimer Imprimer Partager Partage
Facebook Twitter Google +

L’éducation à l’environnement à La Maison du Lac de Grand- Lieu

Jan 24, 2022
mjacques

Le 24 janvier a été proclamé Journée internationale de l’éducation par l’Assemblée générale des Nations Unies, « afin de célébrer le rôle de l’éducation pour la paix et le développement ». En 2022, on célèbre la 4e édition de cette journée, elle a pour thème : « Changer de cap, transformer l’éducation ». L’éducation à l’environnement, c’est notre mission alors c’est l’occasion parfaite de vous expliquer en quoi elle consiste !

 

Les origines de l’éducation à l’environnement 

L’éducation à l’environnement se développe à partir des années 1970, au moment où crise pétrolière et premières marées noires font prendre conscience de la crise écologique.

En France, le ministère de l’Environnement est créé en 1971 et la loi relative à la protection de la nature est promulguée en 1976. À l’échelle mondiale, la Conférence internationale des Nations unies sur l’environnement humain se réunit à Stockholm en 1972 : pour la première fois, l’environnement est au cœur des discussions de la communauté internationale. Cette conférence marque le début de l’éducation à l’environnement sur un plan international et institutionnel : elle affirme que son développement est fondamental pour affronter la crise mondiale de l’environnement.

Comment ça marche, l’eau ?

En 1977 se tient la conférence de Tbilissi, qui indique que « le but ultime de l’éducation relative à l’environnement est de permettre aux individus de percevoir le caractère complexe de l’environnement et le fait que les nations doivent […] s’employer à se développer par des moyens en harmonie avec l’environnement ». Elle doit permettre d’« acquérir les connaissances, les valeurs, les comportements et les compétences pratiques nécessaires pour participer de façon responsable et efficace à la prévention, à la solution des problèmes de l’environnement et à la gestion de la qualité de l’environnement ».

 

 

L’éducation à l’environnement : « interdisciplinaire par essence »

En France, les réseaux d’éducation à l’environnement fleurissent au début des années 1980, à l’échelle nationale, puis régionale et départementale. L’objectif : partager les connaissances, mutualiser les compétences, asseoir l’importance de fonctionner en réseau. On passe progressivement de la notion de « nature », limitée à une dimension biophysique, à celle d’« environnement », qui propose une vision plus globale, intégrant les aspects sociaux, culturels, urbains, etc. Selon la conférence de Tbilissi, l’éducation à l’environnement « est donc interdisciplinaire par essence ».

Accueil d’une Journée d’échanges du GRAINE le 9 décembre 2021

Ce caractère interdisciplinaire se retrouve aujourd’hui dans les textes officiels de l’Éducation nationale : « L’éducation au développement durable (EEDD) permet d’appréhender le monde contemporain dans sa complexité, en prenant en compte les interactions existant entre l’environnement, la société, l’économie et la culture ». (1)

Depuis 2019, plusieurs circulaires renforcent la place de l’environnement à l’école. Elles insistent sur la nécessite d’y aborder, de manière conjointe, les deux enjeux environnementaux majeurs que sont la lutte contre le changement climatique et la préservation de la biodiversité. Certaines démarches sont également mises en avant, telles que l’engagement des jeunes, la formation des encadrants et enseignants ou le développement de la dimension internationale. Enfin, les établissements en démarche de développement durable sont reconnus par la labellisation E3D : en particulier, l’élection d’éco-délégués au collège et au lycée en font des « ambassadeurs de cette vision qui unit le respect de la planète, le respect du Vivant et le respect de l’autre ».

Aujourd’hui, l’éducation aux grands enjeux environnementaux est l’affaire de toutes et tous !

 

Éducation à l’environnement : entre accompagnement et plaisir !

La Maison du Lac de Grand-Lieu est un centre départemental d’éducation à l’environnement dédié à la connaissance et à la préservation des milieux humides. Créé en 2014, il valorise les milieux humides et leurs services écosystémiques en adoptant une approche pédagogique : de l’enfant à l’adulte, du novice à l’expert, nous nous adaptons à tous les publics !

Éduquer à l’environnement, c’est avant tout accompagner nos visiteurs : à observer et comprendre ce qui les entoure, à poser une problématique, à se questionner. Pour que cette démarche soit accessible au plus grand nombre, nous sommes très attentifs à varier nos approches pédagogiques : systémique, sensible, ludique, scientifique, artistique… Parce qu’il y a autant de manières d’apprendre, de découvrir et de s’amuser que d’individus !

Des expériences,

des rencontres de producteurs locaux,

des ateliers sensoriels !

 

 

 

 

 

 

 

Ateliers, conférences, expositions, observations, jeux, balades… Notre offre pédagogique et culturelle se décline ainsi de la manière la plus diverse et complémentaire possible, avec, comme finalité : faire connaître les milieux humides, la richesse de leur biodiversité, leur fonctionnement écologique et leur rôle primordial dans l’équilibre de nos écosystèmes !

 

La collaboration entre le GRAINE et La Maison du Lac de Grand- Lieu

Depuis sa création, La Maison du Lac de Grand-Lieu est adhérente du GRAINE Pays de la Loire, le réseau régional d’éducation à l’environnement et à la citoyenneté vers un développement durable. Le 9 décembre 2021, nous avons accueilli une Journée d’échanges du GRAINE sur la thématique : « changements climatiques et disparition de la biodiversité, résilience ou résistance ? ». Organisées depuis 2010, les « Journées d’échanges » du GRAINE ont vocation à favoriser le développement de projets collectifs et fédérer les acteurs de l’EEDD.

La Maison du Lac de Grand-Lieu travaille sa programmation et l’accueil de ses visiteurs en collaboration avec plusieurs associations environnementales ou scientifiques (LPO, Bretagne Vivante, La Cicadelle, CPIE Ecopôle et CPIE Logne-et-Grand-Lieu, Les Petits Débrouillards, la SNPN, la Fédération départementale de chasse) ainsi que des acteurs du territoire de Grand-Lieu. Capitaliser sur les compétences de chaque structure permet ainsi de proposer une offre qualitative aux visiteurs de La Maison du Lac de Grand-Lieu.

La Journée mondiale des oiseaux migrateurs avec la SNPN

Accueillir des classes étant l’une de nos actions prioritaires, ces collaborations nous permettent également d’élaborer des projets pédagogiques spécifiques, à la demande de communes ou d’établissements scolaires. Ainsi, chaque année, à l’occasion de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs, nous organisons un projet de correspondance international entre deux classes de collèges et des centres d’éducation aux zones humides dans le monde entier : parce que pour agir localement, il est important d’avoir une vision globale !

 

 

(1)  https://eduscol.education.fr


La Maison du Lac de Grand-Lieu, c’est :

+ de 20 000 personnes touchées par les actions de médiation, dont 15 000 entrées payantes accompagnées d’un médiateur scientifique.
+ de 3000 auditeurs – scolaires et étudiants – accueillis en journées complètes autour de projets pédagogiques.


Vous êtes enseignant.e et souhaitez nous associer à votre projet pédagogique ?

Crédits photo : V. Bauza, La Maison du Lac de Grand-Lieu

Sources :
– Unesco.org
– unesdoc.unesco.org/ : Rapport final de la Conférence intergouvernementale sur l’éducation relative à l’environnement organisée par l’Unesco avec la coopération du PNUE Tbilissi (URSS) 14 – 26 octobre 1977
– education.gouv.fr