Imprimer Imprimer Partager Partage
Facebook Twitter Google +

« L’homme et le lac »: projet pédagogique Franco-Québécois en classe de CM2 à Bouaye

Fév 22, 2018
Charlotte GROB

Au titre de la Coopération franco-québécoise*, deux centres de sensibilisation aux zones humides, Le Biophare au Québec et La Maison du Lac de Grand-Lieu en France, collaborent pour proposer à de jeunes élèves d’étudier et de découvrir leur environnement proche en comparant deux grands lacs. Ce projet participe à la sensibilisation des jeunes publics à l’intérêt de protéger ces milieux.

Au titre de la Coopération franco-québécoise*, deux centres de sensibilisation aux zones humides, Le Biophare au Québec et La Maison du Lac de Grand-Lieu en France, collaborent pour proposer à de jeunes élèves d’étudier et de découvrir leur environnement proche en comparant deux grands lacs. Ce projet participe à la sensibilisation des jeunes publics à l’intérêt de protéger ces milieux.

C’est naturellement que cette idée de projet concret de sensibilisation à l’environnement a émergée, suite à une rencontre professionnelle de deux structures de valorisation de deux lacs inscrits sur la liste des sites RAMSAR, et donc reconnus à l’international pour la richesse de leurs zones humides : Le Lac de Grand-Lieu (Réserve naturelle nationale, site Natura 2000) et le Lac Saint-Pierre (Réserve de Biosphère).

"l'Homme et le Lac " projet pédagogique Franco-Québécois d'élèves de CM2 à BouayeUne étude comparative réalisée par et pour des scolaires

Le projet implique deux classes : 1 classe de CM2 de l’école de Bouaye en France et 1 classe de niveau équivalent de l’école de Pierre de Saint-Ours au Québec. Encadrées par la Maison du lac de Grand-Lieu pour l’une et par le Biophare par l’autre, les deux classes échangent en visio-conférence, en début d’après-midi pour les enfants de France, en début de journée pour les Québécois. Chaque classe étudie le lac de son pays et l’objectif est d’aboutir à une étude comparative des deux lacs en regroupant l’ensemble des travaux d’élèves.

Le produit final de ces échanges sera la création d’un outil numérique alimenté par les travaux des élèves sous formes de vidéos, de photos, de textes ; qui pourra être réutilisé par d’autres établissements scolaires en France et au Québec. Ce projet représente une réelle opportunité de développer un partenariat francophone outre-Atlantique facilitant les échanges entre les jeunes et de créer des contenus.

Concevoir un outil numérique « comme des pro »

Pour réaliser leurs films, les élèves de la classe de CM2 de Mme Sylvie Marionneau utilisent des tablettes numériques prêtées par Canopé. Appliqués et investis, ils écrivent les scénarios de leurs différentes sorties et, comme des journalistes professionnels, préparent en amont les questions qu’ils poseront aux riverains ou acteurs du lac qu’ils rencontrent pendant l’année. Les élèves préparent aussi des fiches de présentation des différents animaux ou espaces observés.

L’avancée du projet… les premiers travaux 

Jusqu’à ce jour, les élèves français ont interviewé et filmé un chasseur, un pêcheur du lac, et un viticulteur voisin de l’école. Ils sont également allés à la rencontre de deux “anciens“ du territoire qui leur ont parlé de leur vie d’autrefois. Ils avaient apporté des photos, des jeux de société et leur ont expliqué la façon dont ils pêchaient, travaillaient et vivaient près du lac.

Côté québécois, les élèves ont, pour le moment, filmé une séance de pêche dans l’eau glacée du lac et doivent aussi réaliser des interviews.

 

Continuez à suivre le projet au travers des Actualités de la Maison du Lac de Grand-Lieu.

 

 

 *Ce projet est initié par le ministère québécois des Relations internationales et de la Francophonie et le ministère français des Affaires étrangères et du développement international.